Buell | Laquelle choisir ?

published 02/06/2015 | last modified 11/05/2017

L’idée de cette page est de “dégrossir le bébé” pour avoir une vue d’ensemble des modèles, et d’affiner ensuite. La première partie de la page fait référence à un livre intitulé “BUELL Motorcycles 1985-2009″, que j’ai synthétisé à ma sauce. La seconde partie de la page ce sont des Paroles d’experts et des infos pêchées sur les forums…

Cette page est mise à jour en tant que de besoin, au vu des infos qui me parviennent. Je ne garantis aucune exactitude, c’est juste ma compréhension des choses.

Buell XR1000

Première Buell, dotée du moteur du Sporster 1200.

  • upgrade en 1995 : Buell engineered High Performance Parts
  • upgrade en 1998 : fan for cooling the cylinders

Buell Thunderbolt (1994)

Buell White Lightning S1 (2003)

Buell Thunderbolt S3

  • routière agressive
  • assez moche il faut le noter

Buell White Lightning S1

  • upgrade : motor
  • upgrade : chassis

Buell X1

C’est la Buell White Lightning, avec la correction des défauts.

  • upgrade : injection
  • upgrade : seat
  • upgrade : cooling
  • upgrade : suspensions
  • attention aux freinage : fading possible

Lire ici l’essai de cette bécane (modèle de 2001).

Buell S3T

Routière style BMW.

  • perfect riding position
  • plage utilisation moteur réduite 3000rev+
  • hier complètement indifférent à cette moto, je la contemple désormais avec beaucoup d’envie ; je la trouve extrêmement moderne avant l’heure, avec ses sacoches profilées et son profil unique. J’adorerais pouvoir en posséder une.

Buell Blast

Motorcycle specifically designed to bring new people.

  • single cylinder
  • 500 cc
  • 30 hp
  • small and inexpressive

Buell Cyclone (1997)

Cafe racer – Streetfighter.

Apparition d’une entrée d’air disgracieuse.

Série des XB

Avec la série des XB, Buell s’affranchit complètement de Harley-Davidson : le moteur du Sporster est abandonné, au profit d’un moteur 100% Buell. Celui-ci est développé afin d’avoir le “meilleur ratio couple-poids“.

L’entrée d’air passe à 45 mm avec une boîte à air “zéro résistance” placée à la place du réservoir d’essence.

Les culasses sont améliorées, les cames redessinées, les soupapes allégées, les queues de soupapes plus fines, et les ressorts des soupapes optimisés. Les pistons et les rods (?) sont plus robustes et plus légers. Enfin, la circulation de l’huile est optimisée, afin qu’il y ait moins d’huile qui stagne quand le moteur est haut dans les tours.

La moteur (le 984 cc) perd son embonpoint et allège d’autant la moto : 210 pounds -> 178 pounds.

Buell Firebolt XB9R

Streetbike – Sportbike.

  • inverted calipers
  • huile dans le bras oscillant AR
  • better shifting
  • se conduit haut dans les tours

Buell XB9S

Third generation streetfighter.

  • 984 cc
  • essence dans le cadre (ça y est !)
  • smaller than S1
  • fuel injection of X1
  • less weight (lighter than a 600 Monster)
  • light and torquey

Buell XB12R

  • possède l’avant de la Firebolt (petits feux ronds) dans carénage.
  • moins de tours minutes, + de couple
  • courroie plus large et plus résistante

Buell XB12S

  • possède l’avant de la Lightning (gros feux ronds) sous le carénage.
  • moins de tours minutes, + de couple
  • courroie plus large et plus résistante
  • Empattement : 1320 mm
  • Chasse : 21°
  • Réservoir : 14.5 litres

Buell Lightning City X | XB9SX

  • streetbike
  • 984 cc

Buell Lightning Long XB12SS

  • + longue (40 mm)
  • + de chasse (1°)
  • + siège
  • + 2 litres d’essence
  • + raisonnable (moins “mad bike”)
  • riding position moins extrême

Une super moto, apparemment. Ma cible.

  • Empattement : 1360 mm
  • Chasse : 23,5°
  • Réservoir : 16,7 litres

Buell XB12X Ulysses (2006)

Sportourer.

  • performance
  • comfy upright position
  • passager bienvenu

A noter que les 2 journalistes sont dithyrambiques sur la bécane !

  • Empattement : 1375 mm
  • Chasse : 23,5°
  • Réservoir : 16,7 litres

Buell XB12 Super TT

Supermotard issue de la XB12 SS.

  • fun and torquey
  • upright riding position
  • quite comfy
  • [EDIT 29/10/2015] Vrai, j’en ai vue une à Lyon dont la selle a l’air très confortable, mais sans dosseret pour te bloquer le cul.
  • monoplace obligatoire d’origine
  • [EDIT 29/10/2015] Faux, j’en ai vue une à Lyon qui est biplace.
  • faut aimer le look… le garde-boue est en position “haute”, et il y a 2 ouïes de part et d’autre de la bécane
  • [EDIT 29/10/2015] Faux, j’en ai vue une à Lyon dont le garde-boue est placée normalement et avec une seule ouïe à l’avant gauche, de petite taille.
  • [DE PLUS 29/10/2015] La sonorité du pot d’origine m’a bien plu.

Perhaps de the best Buell yet.

  • Empattement : 1365 mm
  • Poids : 179-181 kg selon les sources

Buell XB12S CG

CG pour “Courtes Gambettes”.

Blague à part, moto surbaissée de 3,9 cm par rapport à la XB12S.

Buell 1125 R

Dehors le moteur Buell.

Motorisée par un Rotax (V-Twin autrichien à 72°, la société ROTAX étant rattachée à un groupe d’origine canadienne).

  • nouveaux étriers (nouvelle marque) à 8 pistons.
  • boîte 6 au lieu de la boîte 5
  • liquid cooled (2 radiateurs)

Notes :

  • chez BUELL, l’injection c’est à partir de 1999
  • les séries “9” -> 980 cc, les séries “12” -> 1200 cc

Paroles d’expert #1 : Riton (Atomic Motorcycles), mécanicien Harley et Buell

Il faut distinguer 2 périodes dans les Buell :

Les “anciennes” : S1, S3, X1, M2

Ces motos sont équipées d’un moteur Harley survitaminé par Erik Buell ; toutes les pièces sont disponibles d’occasion et accessibles financièrement. Les accessoiristes produisent une très grande diversité de pièces aftermarket. Aucun problème donc pour refaire un moteur de A à Z.

Les “nouvelles” : série XB9 et XB12

Ces motos sont équipées d’un moteur Buell. Les 2004 et 2005 ont connu de gros problèmes d’embiellage. Il faut éviter ces millésimes, sauf si l’embiellage a été refait (exiger la facture) ; si l’embiellage a été refait, ça tient.

Il va devenir de plus en plus difficile de trouver des pièces pour la motorisation de ces motos, car la marque est arrêtée et rien ne justifie, économiquement parlant, de s’atteler à la fourniture de pièces moteurs pour ces engins.

Points communs aux “anciennes” et aux “nouvelles”

  • sur certains modèles, les pignons de la pompe à huile se bouffaient, nécessitant une intervention
  • il s’agit de motos extrêmement fiables
  • Riton a plusieurs possesseurs de Buell dans sa clientèle… qui ne sépareraient de leur moto pour rien au monde :)

Parole d’expert #3 : un responsable technique HD/Buell

Entre une XB12SS de 2006 et une autre de 2009, il suggère la 2006 : le caractère moteur est plus sympa. L’embiellage est le même. La 2006 a déjà le pignon de pompe à huile en bronze donc c’est bon.

Parole d’expert #3 : Cédric Mouisel, responsable France de http://www.twinmotorcycles.nl

Le problème d’embiellage est symptomatique sur les Buell conduites sans attention, gros retrogradage / conduite a froid et/ou dans les tours sur long trajet / stunt… C’est un moteur déjà très poussé comparé à l’architecture mais résistant si on en prend soin et il n’y a pas vraiment de règle pour s’en prémunir (d’un problème d’embiellage, NDLR) à part vérifier son niveau d’huile régulièrement (sur manuel d’origine : à chaque plein ), mais lorsqu’un embiellage est abimé cela s’entend beaucoup.

En résumé très bref, la 2006 (XB12SS 2006, NDRL) est fiabilisée par rapport au 2003-2005 et c’est une bonne version. La 2009 est encore plus fiabilisée mais catalysée d’origine, il lui faut donc un réglage injection et un système d’échappement un peu plus ouvert pour avoir plus d’agrément moteur (un peu plus linéaire tout en gardant son caractère).

Compléments d’infos pêchées sur les forums (ça vaut ce que ça vaut)