Niquer les radars

published 20/02/2019 | last modified 20/02/2019

Cela fait plusieurs mois que je cogite sur l’art et la manière de niquer les radars. Le cahier des charges est ambitieux car il s’agit non seulement de ne pas être retrouvé en cas de flash, mais également de pouvoir “subir” un contrôle sans repartir à pied ou avec les menottes. Plusieurs scenarii sont envisagés, les voici.

J’enlève ma plaque

Avantages

  • lorsque je suis flashé, les forces de l’ordre sont dans l’incapacité totale de me retrouver.

Inconvénients

  • c’est visible : vous risquez de vous faire arrêter rapidement.

Ce que vous risquez

  • vous serez puni d’une amende (135 €) et l’immobilisation peut être prescrite (Art R317-8 V. Le fait de faire circuler un véhicule à moteur ou une remorque sans qu’il soit muni des plaques ou inscriptions exigées par le présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe. VI. L’immobilisation peut être prescrite.)

Commentaires

Vous ne perdez pas de points (payer des amendes, on a pris l’habitude ; perdre des points, c’est plus délicat). Du coup, enlever sa plaque me semble être une stratégie à réfléchir, le challenge étant de faire en sorte que le scénario “j’ai perdu ma plaque” ou bien “on m’a volé ma plaque” soit crédible.

Je masque partiellement ma plaque

Avantages

  • si c’est bien fait, vous ne risquez pas de vous faire arrêter (sauf si le Gendarme l’examine de près, comme lors d’un contrôle aléatoire, ce qui est devenu rare de nos jours).
  • lorsque je suis flashé, la maréchaussée ne me retrouvera pas (à la condition expresse que vous ayez suffisamment brouillé les pistes)(*)

(*) un ami laissait pendre son cadenas volontairement sur sa plaque, elle était donc masquée partiellement ; flashé, il a reçu la prune car les condés ont agi par recoupement, avec la marque et le type de la moto. Il a préféré payer…

Inconvénients

  • il faut en masquer un bon bout pour éviter les recoupements, du coup ça peut devenir visible
  • ça reste visible à l’arrêt, donc si vous stationnez votre moto, les condés peuvent le voir et vous choper

Ce que vous risquez

Alors là ça ne rigole plus du tout : vous risquez 5 ans de prison, 3 750 euros d’amende, 6 points en moins, voire des peines complémentaires telles que 3 ans de suspension de permis et la confiscation du véhicule.

Commentaires

Je vois cela comme un dispositif transitoire, style vous allez faire 600 Km d’autoroute en passant dans des coins truffés de radars. Une fois arrivé à bon port, vous ôtez le dispositif. Ne cartonnez en roulant, on peut penser que votre assureur vous retirera toutes ses garanties dès lors que votre plaque est maquillée…. Ca reste quand même très risqué comme approche vu les peines encourues.

J’ai une plaque étrangère

Avantages

  • à l’arrêt ou sur route, vous n’attirez pas l’attention
  • en cas de contrôle, ça peut passer à mon avis

Inconvénients

Je n’en vois pas mais il convient de bien définir sa stratégie : la moto vous a-t-elle été prêtée par un ami étranger (auquel cas les papiers sont à son nom, il vous faut donc trouver un prête-nom), ou bien la moto est-elle la vôtre (et vous avez “oublié” de changer les plaques ou bien fait immatriculer à la moto à l’étranger).

Commentaires

Cette approche implique donc de mieux connaître la réglementation et notamment :

  • Quel pays adopter ? Un pays qui ne dispose pas d’accords de réciprocité avec la France au regard de la réglementation sur les excès de vitesse. Il faut être crédible en face de la maréchaussée. Si la moto est argentine, c’est moyen…
  • Comment procéder sur le plan administratif ? L’opération est-elle seulement possible sans disposer d’une adresse fiscale dans ledit pays ?
  • Peut-on assurer une moto avec des plaques étrangères ?
  • Les Gendarmes conservent-ils une trace d’un contrôle ? auquel cas ça passe une fois mais pour la deuxième, problème